Dans les coulisses des cultures de céréales à voir au Salon International de l’Agriculture... | L'école des céréales

Dans les coulisses des cultures de céréales à voir au Salon International de l’Agriculture...

Du 27 février au 6 mars 2015, le Salon International de l’Agriculture dévoilera au grand public le patrimoine agricole français. Des animaux, bien sûr… mais aussi un hall entièrement dédié aux cultures françaises, réunies au sein d’une grande ferme : l’Odyssée Végétale.
 
Venez découvrir nos outils pédagogiques
Les équipes de L’Ecole des Céréales seront présentes et vous accueilleront pour vous présenter leurs outils pédagogiques. N’hésitez pas à venir nous voir dans le Hall 2.2. Nous offrons des invitations aux 10 premiers enseignants qui nous contacteront par mail.
Vous pourrez également découvrir à l’occasion de votre visite :
 
  • des lunettes connectées au service d’une agriculture de précision, 

  • le travail  minutieux d’un robot désherbeur, 

  • une moissonneuse-batteuse nouvelle génération, 

  • un lâcher par drone de capsules remplies de petites guêpes pour soigner le maïs. 

 

Zoom sur les cultures que vous verrez sur l'Odyssée Végétale
Comment faire, en plein hiver, pour présenter des cultures vivantes, bien souvent absentes des champs à cette période ? Un exemple concret pour aborder avec vos élèves la biologie et la physiologie des plantes.
Notre mission sur l’Odyssée Végétale : présenter les cultures à un stade « jeune plantule » et à maturité.
 
Le blé et l’orge
Pour les plantes jeunes
: rien de plus simple, à cette époque de l’année, le blé sort de terre pour former de petites touffes (c’est le tallage). Un agriculteur a donc semé pour l’occasion à l’automne du blé tendre, du blé dur et de l’orge, en conditions habituelles (plein air), en les plaçant dans des bacs de terre. Les plants se développent depuis comme leurs voisins de pleine terre, mais pourront être chargés en camion à quelques jours du salon pour rejoindre par caissons les champs reconstitués dans le hall 2.2.
À découvrir avec vos élèves : le cycle du blé, un poster et une animation.
 
Pour le blé mûr : en France, le blé se récolte en été. Il a fallu anticiper. Une dizaine de mètres carrés ont été « cueillis », évitant ainsi de passer dans les rouages de la moissonneuse-batteuse qui sépare la tige des grains, puis séchés, pour conserver au mieux la tige et les épis. Ils sont en ce moment piqués dans des plaques de mousse, pour reconstituer un champ de blé sur le salon.
 
 
 
 
Le maïs
Pour les plantes jeunes
: le maïs jeune est sans doute la culture la plus complexe à obtenir à cette période, car dans les champs… il n’est même pas encore semé ! Il faut donc le faire pousser en contre-saison. Par ailleurs, pour se développer, le maïs a besoin d’une quantité cumulée de lumière et de chaleur impossible à obtenir naturellement en cette période. Pour le salon, exceptionnellement, le maïs pousse donc dans des serres. Sur une surface limitée, les équipes sèment une graine par pot, puis profitent de serres de recherche agronomique pour y entreposer ces quelques pots, sans avoir à mobiliser une serre entière. Le maïs y pousse tranquillement, tout en restant à distance des autres cultures pour ne pas perturber les programmes de recherche agronomique. À quelques jours du salon, ces maïs, cultivés au plus proche de la région parisienne pour limiter le transport, rejoindront l’Odyssée Végétale.
À découvrir avec vos élèves : comprendre la photosynthèse
 
Pour le maïs mûr : durant la récolte automnale, un agriculteur a conservé une cinquantaine de plants de maïs (qui peuvent atteindre 2 mètres). Séchés tête en bas durant plusieurs mois, ils seront disposés au cœur de la ferme dans quelques semaines.

Le saviez-vous ?
Dans les halls du Salon de l’Agriculture, la température est parfois élevée et l’humidité grimpe lors des pics d’affluence. Les plantes en profitent pour poursuivre leur croissance. Comparez les cultures en début et fin de salon, vous pourriez être très surpris…