La biodiversité sur l’exploitation céréalière | L'école des céréales

La biodiversité sur l’exploitation céréalière


Kit Biodiversité dans les champs de céréales

L’exploitation céréalière, voilà un espace peu connu qui peut être prétexte à parler de biodiversité, à l’occasion de la journée qui lui est consacrée le 22 mai. Si ce terme peut paraître complexe au premier abord, il s’explique facilement aux enfants en évoquant le « bien vivre ensemble » d’un groupe d’êtres vivants, des végétaux et des animaux, dans un même lieu, en l’occurrence le champ de céréales. 

L’École des céréales met ainsi à la disposition de vos élèves du primaire un kit constitué d’un fascicule et d’un poster à télécharger. Ces éléments peuvent être commandés pour la classe. Dans chaque fascicule, une planche d’autocollants permettra aux enfants de découvrir cette biodiversité de façon originale et dynamique.

Le kit présente les différents acteurs de la biodiversité. Unité de lieu et d’action, le rideau peut se lever. Dans une exploitation céréalière, avec un casting de rêve (jugez plutôt : busards, chauve-souris, chevreuils, lapins, couleuvres, coccinelles, pucerons, araignées, hérissons, abeilles, mulots et autres renards ou papillons), la comédie de la biodiversité peut commencer. C’est toute l’année, au fil des saisons et des cultures, que vos élèves pourront découvrir la cohérence et les équilibres d’un écosystème. Le choix du champ et de l’exploitation céréalière prend d’autant plus de sens que les céréales sont déjà synonymes de vie pour l’homme et l’animal qu’elles nourrissent.

***

Zoom sur huit espèces vivant dans ou aux abords des champs

Les huit autocollants – que vous pouvez vous procurer en commandant la brochure - permettent aussi d’approcher le sujet avec les classes de Maternelle. Les huit illustrations peuvent donner l’occasion d’organiser diverses activités. Par exemple, replacer chaque autocollant, représentant un animal ou un végétal, sur le poster « Les céréales à la ferme ».

Cette activité peut être enrichie d’une explication sur le rôle des champs pour la survie de chaque espèce. 

La perdrix vient y faire son nid (le plus souvent d’ailleurs en bordure de champ), le chevreuil qui effectue plusieurs dizaines de kilomètres chaque jour y fait une halte pour se reposer, le faisan s’y cache, n’aimant pas trop se promener dans des espaces trop ouverts…

Bras droit de l’agriculteur, le ver de terre creuse des galeries dans le sol et apporte aux racines des épis de blé et de maïs du bon air frais pour respirer. Des petits scarabées, les carabes, qui sont pour la majorité carnivores, mangent des oeufs, des larves d'insectes, des limaces, des chenilles et des pucerons. Le renard, quant à lui aime venir rôder pour chasser animaux à pattes et à plumes qui ont élu domicile dans ces champs.

Les enfants auront aussi envie de connaître le nom de cet hélicoptère étrange que l’on retrouve dans les points d’eau. Comme tant d’autres, les libellules viennent y boire et y trouver leur pitance.

Le repas ! C’est pour cela qu’un dernier autocollant représente un buisson d’aubépine. Ces arbustes, disposés en haie ou laissés librement à l’état de bosquet, constituent le lieu de vie idéal de toute cette faune gravitant autour du champ pour s’y réfugier, cueillir, chasser, etc.

***

Ce voyage terminé, vous aurez alors abordé la notion de biodiversité, sans forcément prononcer le mot, mais simplement en ayant insisté sur la nécessaire combinaison de tous ces acteurs sur un même espace pour garantir un équilibre de vie au sein du champ.

Et si vos élèves du primaire rencontrent des difficultés à saisir la notion de biodiversité, ils s’identifieront sans doute à Hippolyte, un enfant de 8 ans, parti à la rencontre de Jacques, un agriculteur du Loiret qui est aussi l’un des pionniers de la défense de la biodiversité (voir la vidéo). Après avoir commencé dès 1997 à implanter des haies et des bandes enherbées pour offrir un habitat ou un refuge aux animaux, il consacre désormais des surfaces à l’implantation de maïs non récoltés pour nourrir les animaux sauvages.