La cigale de La Fontaine

Nom de l'école : École primaire Richebourg
Code postal et ville : 39000 Lons le Saunier
Nom de l'enseignant : Madame Pascale Janod
Le conte : La cigale de La Fontaine

Comment la cigale de La Fontaine a t-elle passé l’hiver ?

La cigale et la fourmi, vous connaissez. Mais savez-vous ce qu’il est advenu de la cigale ?

Ecoutez… Après que la fourmi eut refusé les quelques grains de blé à la cigale,celle-ci,rassembla ses forces pour se diriger vers ce qui fut le champ de blé,où les épis blonds ondulaient au soleil tout l’été.En hiver le champ ressemblait à un lac noir et blanc.Où sont passés les épis?pense-t-elle.Attirée par ses pleurs une petite souris lui explique que les hommes ont moissonné le champ et qu’ils ont emmené le blé au moulin.

La cigale s’y rend Soudain,elle entend la voix de la chauve souris qui chante«Meunier tu dors» Tout à coup,dans un immense fracas le moulin explose et la petite cigale atterrit dans un sac de farine que le meunier emporte chez le boulanger.A la nuit tombée le boulanger renverse la farine dans le pétrin et la cigale tombe avec.Et là elle est pétrit dans la pâte à pain faite avec de la farine et de l’eau.Enfin la pâte est mis à reposer.

Quelques heures plus tard,la pâte gonfle sous l’effet de la levure et une bulle éclate la cigale se trouve propulser au plafond.

Après s’être remis de ses émotions la cigale se met à chanter.Le boulanger lève la tête et se met lui aussi à siffler.

 

«Enfin de la compagnie pendant mes nuits de travail»se dit le boulanger.Et il lui offre le gîte et le couvert.Un jour,le messager du roi annonce que celui qui arriverait à redonner l’appétit à la princesse aurait le droit de lui demander sa main.
Le boulanger décide de lui faire le plus beau pain.Mais comment faire?Le pain n’est que farine et eau
La cigale lui dit alors«Tu m’as accueilli et réconforté, aujourd’hui à mon tour de t’aider.
Prépare le fournil et laisse moi faire»

Elle appelle les oiseaux afin qu’ils cherchent dans les bois, dans les champs,les graines sauvages germes de vie de la nature.
Les oiseaux rapportent du seigle,de l’orge,de l’avoine,du sésame ainsi que noix,noisettes ect..Et hop,tout cela dans le fournil !

Le pain sorti du four sent si bon, est si beau qu’il met en éveil tous les sens de la princesse.En le goûtant,elle n’en croit pas ses oreilles:le pain chante,sa croûte crisse comme la chant de la cigale.Toutes les saveurs des bois envahissent son palais.

Guérie,la princesse retrouve tous les soirs son boulanger pour confectionner beaucoup de petits pains ensemble,variés et délicieux tout en chantant avec leur amie la cigale.

 

Content
Content